SITE_Pedagogie_ROUGE

PEDAGOGIE

 L'enseignement appliqué par la plupart des arts martiaux (encore plus par le karaté) se base sur une pédagogie traditionnelle (conventionnelle). Cet apprentissage a pour but d'imposer des repères pré-établis, pour développer des techniques bien structurées et imposées au moindre détail, de façon à former le corps et l'esprit (l'interne et l'externe). Cela est très difficile à maîtriser pour tous les débutants. Pour pouvoir progresser avec cette pédagogie, et acquérir la symbiose entre le corps et l'esprit, il faut avoir déjà des acquis comme la coordination, la mémorisation, le centrage, la trajectoire, la stabilité, la réflexion, l'aptitude. Le plus important, pour apprendre, c'est la concentration (le plus dur pour les enfants), ce qui est un principe applicable et acquit pour les adultes, et pour la plupart des adolescents. Mais ce n'est pas le cas pour les enfants, et c'est encore moins imaginable pour les enfants en bas âge. L'un des buts principal est de donner une évolution générale à l'enfant, et pas uniquement un aspect technique ou physique, limité à de la coordination. C'est pour cela que nous développons un système d'enseignement approprié. Notre inspiration est venue, d'une part, de la pédagogie scolaire, et d'autre part, des activités reliées à la psychomotricité, que nous avons adaptées au milieu des arts martiaux. Ce système permet aux enfants, durant les exercices proposés, de prendre leurs propres repères internes et externes, en rapport avec leurs propres sensations et progressions. Cela facilite leur apprentissage et leur compréhension. La maîtrise et la visualisation font partie de l'évolution. L'aspect discipline est de rigueur, mais adapté en fonction de l'âge.

  • Punir un enfant lorsqu’il fait une faute, c'est lui faire réaliser.
  • Lui dire pourquoi il est puni, c’est lui éviter de recommencer.
  • Lui faire comprendre pourquoi il est puni, c'est le faire évoluer.

  Ce qui nous importe le plus, c'est d'apprendre à l'enfant à se ressentir, et à bien se gérer en terme sensoriel et physique. Tout cela pour sa bonne évolution, et pas forcément pour le faire devenir champion. Lorsqu'un élève peut ou veut en devenir un, sa meilleure chance, c'est d'avoir la « connaissance de soi », et ce, sans vouloir brûler des étapes.

  • La qualité, c'est savoir ce qu'on vaut, plutôt que de croire qu'on vaut.
  • Mieux vaut savoir qui on est, que de faire semblant d'être.
  • Etre bien, c'est se connaître et s'accepter.

  L'enfant imite et reproduit. En donnant le meilleur de nous même, l'enfant nous le rendra et évoluera, certains plus vite que d'autres, mais en conclusion, chacun ira de l'avant et ne restera pas en retrait.

SITE_pedagogie_noir_blanc 


 


  Site Map